Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Les échanges entre l’Italie et l’Orient vus d’Europe. Réécritures et traductions

L’Uscoque de George Sand : les réécritures vénitiennes d’un pirate ionien du xvie siècle

L’Uscoque di George Sand: riscritture veneziane di un pirata dello ionio del XVI secolo
Marianne Lorenzi
p. 197-207

Résumés

Les Uscoques sont des pirates d’origine croate installés au xvie siècle sur la côte est de l’Adriatique. Les Histoires de Venise de Minucci et Sarpi font état des désordres occasionnés par cette communauté, apparemment au service des Autrichiens contre les Turcs, servant en réalité aussi de façon plus complexe à attaquer l’hégémonie vénitienne sur les côtes ioniennes. Cette étude se propose d’analyser plus avant cette ambiguïté, en particulier à la lumière du roman de George Sand intitulé L’Uscoque, écrit en 1838. La communauté uscoque semble avoir agi indépendamment des puissances qu’elle était censée servir ou défendre. De la même façon George Sand met en scène un « Uscoque » sans cesse tourné vers son propre profit ou son propre plaisir, en opposition avec toute forme d’ordre civil ou moral. L’intérêt tient alors à l’ambiguïté de la présentation qui en est faite : très négative dans les Histoires de Venise qui leur dénie systématiquement toute valeur épique ; plus ambiguë chez Sand où l’on retrouve, dans la France postrévolutionnaire, l’hésitation entre la nécessité d’une atteinte à l’ordre de l’Ancien Régime et la critique de la violence qu’elle suppose.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

Les Uscoques
Le roman sandien
L’Uscoque sandien

Aperçu du texte

Les Uscoques ont formé au xvie siècle sur la côte est de l’Adriatique une communauté qui avait fui la tutelle turque de Soliman II à la fin du xve siècle et qui était stipendiée pour défendre les confins du Saint-Empire contre les Turcs. En réalité et comme nous allons le voir, cette définition est tout à fait remise en question par les faits, puisque s’il est indéniable qu’ils se sont battus contre les Turcs, on ne sait pas bien — à y mieux regarder — pour la défense de qui ils le faisaient, ni même finalement contre qui ils se battaient.

Dans un roman éponyme écrit en 1838, George Sand met en scène un « Uscoque » au cours d’un récit mis sous l’égide de Byron et qui ne correspond ni l’époque ni à la localisation réelle de ces pirates du xvie siècle. Le roman paraît pendant la vogue orientaliste, alors redoublée par l’intérêt suscité par la guerre d’indépendance grecque de 1821 à 1830 et également par la prise d’Alger par les Français en 1830 et les diverses missions d’exploration qu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marianne Lorenzi, « L’Uscoque de George Sand : les réécritures vénitiennes d’un pirate ionien du xvie siècle », Cahiers d’études italiennes, 21 | 2015, 197-207.

Référence électronique

Marianne Lorenzi, « L’Uscoque de George Sand : les réécritures vénitiennes d’un pirate ionien du xvie siècle », Cahiers d’études italiennes [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 05 mai 2017, consulté le 30 septembre 2016. URL : http://cei.revues.org/2764 ; DOI : 10.4000/cei.2764

Haut de page

Auteur

Marianne Lorenzi

Université Paris-Sorbonne

Haut de page

Droits d’auteur

© ELLUG

Haut de page