Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

L’Orient : de l’aversion à la peur

Le spectre de l’Orient dans les livres de famille florentins (1300-1480)

Lo spettro dell’Oriente nei libri di famiglia fiorentini (1300-1480)
The Specter of Orient in Florentine Family Books (1300–1480)
Élise Leclerc
p. 87-103

Résumés

Dans les livres de ricordi et ricordanze florentins rédigés entre 1300 et 1480, les faits advenant en Orient occupent une place marginale, ce qui est cohérent avec les enjeux familiaux de ces écrits privés. L’analyse de la façon dont ces quelques événements sont traités permet cependant de montrer l’existence chez les scripteurs, à partir des années 1420, d’un sentiment d’appartenance étendu aux communautés italiennes et chrétiennes : alors que les auteurs du xive siècle jugeaient bon de traiter avant tout des affaires florentines et toscanes dans leurs écrits privés, leur regard s’ouvre au cours du xve siècle à de nouveaux horizons.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

Une présence marginale
L’ici et l’ailleurs dans les livres de famille florentins

Aperçu du texte

Si l’Orient et ses personnages hauts en couleur étaient présents dans l’imaginaire florentin, grâce aux nouvelles de Boccace notamment, s’il suscitait chez les pèlerins l’envie de raconter leur périple et avait également sa place dans les correspondances des marchands, force est de constater que les habitants de la cité du lys ne lui font qu’une place très limitée dans leurs livres de famille. Comment interpréter cette présence marginale ? Est-elle due aux enjeux spécifiques de cette forme d’écriture privée ? La situation évolue-t-elle à mesure de l’avancée de l’Empire ottoman ? Le cas oriental est-il spécifique ou bien est-il cohérent avec le traitement dans les ricordi et ricordanze des événements advenant hors des murs de la cité ?

Une présence marginale

Les livres de famille produits par les Florentins au fil des xive et xve siècles constituent, par leur nombre avant tout, un cas hors-norme dans le panorama des écrits du for privé occidentaux : même si une part conséquente d’entre...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élise Leclerc, « Le spectre de l’Orient dans les livres de famille florentins (1300-1480) », Cahiers d’études italiennes, 21 | 2015, 87-103.

Référence électronique

Élise Leclerc, « Le spectre de l’Orient dans les livres de famille florentins (1300-1480) », Cahiers d’études italiennes [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 05 mai 2017, consulté le 27 juillet 2016. URL : http://cei.revues.org/2677

Haut de page

Auteur

Élise Leclerc

Université Grenoble Alpes

Haut de page

Droits d’auteur

© ELLUG

Haut de page