Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Qu’est-ce que l’Orient ? De l’altérité au fantasme

Les « musulmans » dans quelques narrations chevaleresques italiennes des xive et xve siècles : entre persistances et changements

I «Musulmani» in alcune narrazioni cavalleresche italiane del XIV e del XV secolo: persistenze e cambiamenti
The “Muslims” in Some Italian Chivalric Fictions of the 14th and the 15th Centuries: Persistence and Change
Patrizia De Capitani
p. 55-84

Résumés

Cet article analyse l’évolution de la représentation des « musulmans » dans quelques fictions chevaleresques italiennes produites entre la première moitié du xive siècle et la fin du siècle suivant. L’antagonisme religieux, déjà plutôt modéré dans les œuvres chevaleresque italiennes de la première moitié du xive siècle, s’atténue de plus en plus, jusqu’à pratiquement disparaître dans les narrations les plus tardives, notamment l’Orlando innamorato de Boiardo. Si le cadre épique traditionnel de situations, thèmes et personnages hérité de la chanson de geste française du xie et du xiie siècle est toujours gardé dans la production italienne du xive et du xve siècle, les valeurs maintenant prônées sont celles de l’humanisme, en particulier celles de tolérance et de respect de l’autre qui est jugé sur la base de ses qualités personnelles et non pour son appartenance religieuse.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2017.

Plan

La représentation du musulman
La religion
Débat, duel, baptême : respect de la tradition et nouveautés
Une vision opportuniste de la religion
Représentations de la musulmane
Un cadre traditionnel
La Sarrasine face à l’amour

Aperçu du texte

La figure du musulman dans les épopées romanes du xiie au xive siècle a fait l’objet d’importantes études. Paul Bancourt, par exemple, dans sa thèse soutenue en 1982, s’est attaqué aux rapports entre la représentation littéraire du musulman dans les chansons de geste et l’histoire. Il essayait ainsi d’apporter une réponse à l’article de Meredith-Jones qui voyait dans les musulmans des épopées carolingiennes du Moyen Âge le pur et simple portrait inversé du guerrier chrétien. Bien que notre recherche parte des résultats de ces deux œuvres fondamentales, elle s’en écarte en se plaçant avant tout dans une perspective chronologique et évolutive déterminée par le choix du corpus. Tout en étant beaucoup plus limité, cela va sans dire, que celui analysé par Bancourt et Meredith-Jones, le nôtre ne comprend que des œuvres produites dans la péninsule italienne entre la première moitié du xive siècle et la fin du xve. Cette période, qui enregistre la profonde mutation et le déclin de la chanso...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Patrizia De Capitani, « Les « musulmans » dans quelques narrations chevaleresques italiennes des xive et xve siècles : entre persistances et changements », Cahiers d’études italiennes, 21 | 2015, 55-84.

Référence électronique

Patrizia De Capitani, « Les « musulmans » dans quelques narrations chevaleresques italiennes des xive et xve siècles : entre persistances et changements », Cahiers d’études italiennes [En ligne], 21 | 2015, mis en ligne le 05 mai 2017, consulté le 31 août 2016. URL : http://cei.revues.org/2644 ; DOI : 10.4000/cei.2644

Haut de page

Auteur

Patrizia De Capitani

Université Grenoble Alpes

Du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© ELLUG

Haut de page